C24



Bruno COMER,

Paul J. Timbal, « Why the Belgian Diamonds Never Fell into Enemy Hands. May 10, 1940 – June 23, 1940 », Bruxelles, Commission royale d’Histoire, 2014, 353 p.

25 €
 

En 1940, Paul Timbal était administrateur délégué de la Banque Diamantaire Anversoise. Le 11 mai, il a transféré des diamants d’une valeur d’au moins 100 millions de francs belge de l’époque et qui étaient déposés au siège anversois de la banque vers Bruxelles, puis vers la France et finalement vers la Grande Bretagne.
Son manuscrit resté inédit jusqu’à ce jour, Why the Belgian Diamonds Never Fell into Enemy Hands, relate cette odyssée qui prit fin le 23 juin à Londres. Jour après jour, Timbal décrit de façon méticuleuse ces six semaines turbulentes qui se déroulent sur fond de Blitzkrieg et d’exode. L’atmosphère de ce livre garde la marque de la confusion et des circonstances dramatiques de cette période. Son texte nous apprend beaucoup concernant le point de vue des personnages de premier plan du monde financier et diamantaire, le comportement des hommes politiques et les dilemmes que Timbal doit trancher. Le rapport date de plus de trois ans après les faits, mais la passion y résonne fortement.