Cadre

À côté de la série des Actes des princes belges, une nouvelle série intitulée Regestes des actes des princes belges a été créée.

Dates à partir desquelles on publiera les actes sous forme de regestes

Compte tenu de l'accroissement massif du nombre d'actes à partir de certaines époques, selon les différentes principautés, des importantes charges financières qu'entraîne leur publication intégrale, et également du fait que beaucoup de ces actes sont déjà accessibles (www.diplomatica-belgica.be) ou publiés, des regestes seront publiés à partir de 1205 pour le comté de Flandre et pour le comté de Hainaut, de 1261 pour le duché de Brabant, de 1229 pour la principauté épiscopale de Liège, de 1263 pour le comté de Namur, etc.

Structure des regestes

Chaque acte analysé porte un numéro d'ordre (en chiffres arabes, caractères gras).

Les analyses sont publiées dans l'ordre chronologique selon le calendrier actuel (jour, mois, année).

Pour les autres questions de datation et de classement dans l'ordre chronologique, voir plus haut les points 35 et 36 des Instructions pour la publication des textes historiques : règles spéciales pour l’édition de sources diplomatiques.

début de la  	page

Contenu du regeste

Tout regeste contient au moins les éléments suivants :

Caractères externes et tradition de l’acte

Les souscriptions de chancellerie, les noms des témoins et ceux des fonctionnaires qui sont intervenus dans la confection de l'acte sont signalés immédiatement après l'analyse.

Il est précisé si l'acte est conservé en original, projet, minute ou copie(s). La langue (fr., n., 1.), le support (avec les dimensions et la forme), les sceaux (avec leur état et leur mode d'apposition) et l'état de conservation de l'acte sont indiqués. Les types de sceaux sont décrits dans l'introduction (voir les points 43 à 45 des Instructions). Des indications complètes relatives à la tradition de l'acte ne sont pas requises.

Le lieu de conservation de l'acte est indiqué.

Pour les actes perdus, faux ou douteux, vidimés ou insérés, voir les points 31 à 33 des Instructions.

Les mentions dorsales et archivistiques ne sont pas signalées.

Toutes les éditions dont l'acte a fait l'objet sont mentionnées. Pour les actes antérieurs à 1250 et/ou repris dans les Diplomata Belgica, il suffit d’un renvoi à cette base de données.

début de la  page

Quelques instructions d'ordre général

Seules les analyses des actes se rapportant aux territoires ayant constitué les Pays-Bas méridionaux et le pays de Liège seront insérées dans le recueil. Les analyses des actes émanant d'un prince, relatifs à des terres et autres biens situés en dehors de sa principauté, mais dans les limites desdits territoires, seront insérées parmi les regestes de ses actes. Les actes destinés à des étrangers et/ou relatifs à des terres et autres biens situés hors des limites desdits territoires ne pourront être repris qu'avec l'autorisation de la Commission.

Les actes émis pendant une régence, en cas de vacance ou pendant l'absence du prince, doivent être analysés au même titre que ses actes propres (voir BCRH, 1901, p. XXIII, et 1910, p. XXIX).

L'auteur donnera dans l'introduction, après un aperçu des principaux événements de la vie et du règne du prince, les explications nécessaires sur l'objet et les limites chronologiques de son recueil, sur les conditions dans lesquelles il a poursuivi son enquête documentaire, sur la méthode qu'il a suivie, sur les fonds d'archives consultés, et des remarques générales sur les particularités diplomatiques, chronologiques et sigillographiques des actes analysés. début de la  page

Pour la disposition des éléments du regeste on se conformera aux exemples suivants

Regestes des actes des comtes de Flandre

Jeanne de Constantinople

Numéro en chiffres arabes. - septembre 1242

Thomas et Jeanne confirment la vente de cent et une mesures de terre, situées à Zaamslag (Samslacht) dans la paroisse d’Adendijke (Adendic), par leur chambellan André à l’abbesse de la Byloke à Gand (Portus Beate Marie Gandensis), une moitié à l’usage de l’abbaye, l’autre à l’usage de l’hôpital.

Sans témoins. Datum anno Domini millesimo ducentesimo quadragesimo secundo, mense septembri.

ORIGINAL.- l. – Parchemin (H. … mm, B. … mm, H. plica … mm). – Deux sceaux (types X et Z), de cire verte sur lacs de soie verte (Thomas) cassé, sur lacs de soie rouge (Jeanne) intact. – Archives de la ville de Gand, Bijloke E 17.

Édit. : Diplomata Belgica, 27064.

Louis de Nevers

130. - Male, 10 mars 1341

Approbation de la fondation faite par Simon de Mirabello, dit de Halen, chevalier, seigneur de Perwez (Pereweiz) et sa femme Isabelle, sœur naturelle du comte, d'un couvent à Gand au lieu-dit de Wal (que on appielle le Wal en flamenc) et amortisation des biens et rentes donnés en dotation à cet établissement.

Témoins (sur le pli): Machelin de Saint Bavon, Thumas de Varnewijc, le signeur de Praet, monsigneur Gossuin dou Mour, Symon serThumas et Bauduin Mayekin et signeur Willaume le Boeme. [Signé : ] Tournay. Donnee a Male le disime jour dou moys de mars l'an de grace mil trois centz et quarante.

ORIGINAL avec lettrine initiale dorée E. - fr. - Parchemin (H. 284 mm ; L. 592 mm ; H. du pli 32 mm). - Sceau disparu, autrefois en cire rouge sur lacs de soie verte. - Archives de l'État à Gand, Abbaye de Groenenbriel, 048 – 0/1.

ÉDIT. : V. Van der Haeghen, Het klooster Ten Walle en de abdij van den Groenen Briel. Stukken en oorkonden, Gand, 1888, p. 34-37. - De Ghellinck, Chartes et documents concernant la famille van Vaernewijck, I, Gand, 1899, p. 132.

 

début de la  page